Biocamer

Un corps sain, dans un environnement sain.

Yabassi: La chasse aux emballages plastiques est ouverte

Poster un commentaire

Des collectes de ces déchets non biodégradables sont prévues dans les quartiers du chef-lieu du département du Nkam, toutes les deux semaines.

emballage_platique_

Des emballages plastiques non biodégradables interdits au Cameroun

A Yabassi, chef-lieu du département du Nkam dans la région du Littoral au Cameroun, les emballages plastiques non biodégradables, (moins de 61 microns), sont utilisés par des vendeurs de beignets, d’eau, de viande, de friandises, et autres commerçants. Après usage, ces déchets se retrouvent à même le sol, représentant ainsi un danger pour l’environnement. C’est ce constat qui a amené la mairie de cette localité en partenariat avec la société Nicson Group, à lancer une campagne de sensibilisation sous le slogan  « Non à l’utilisation du plastique non biodégradable». Selon Hélène Nana, chef de projet,

« l’objectif de cette initiative est de mobiliser au moins les 70% de la population pour collecter au moins les 80% de plastiques présents dans la nature à Yabassi, pour arriver à un environnement sain et propre».

Ainsi, près de 200 personnes ont été réunies à l’hôtel de ville de la mairie de Yabassi les 23 et 24 mars 2017 pour une première phase d’information. Les populations ont été édifiées sur la nécessité de la lutte. Une caravane motorisée a ensuite fait le tour des quartiers du chef-lieu du département du Nkam pour la distribution de prospectus appelant à l’action. Un plan de collecte des emballages par canton a en outre été élaboré lors de la rencontre à l’hôtel de ville. Mais la collecte proprement dite aura lieu dans deux semaines et s’étalera sur deux jours, apprend-on.

D’après le calendrier, cette action sera renouvelée toutes les deux semaines.

« Les emballages plastiques collectés seront stockés à la mairie, qui se chargera de les acheminer», détaille Hélène Nana.

Après la phase de sensibilisation et de collecte, la campagne prévoit en dernier recours un volet de répression qui se traduira par la saisie des stocks des emballages interdits (moins de 61 microns) et la collecte des amendes infligées. En rappel, le gouvernement camerounais a officiellement lancé la « guerre » contre les emballages plastiques non biodégradables le 12 août 2013. Selon les statistiques, le Cameroun produit près de 600 000 tonnes de déchets plastiques par an.

Mathias Mouendé Ngamo

 

Publicités

Auteur : mouenthias

Bonjour chers tous. Je suis journaliste et blogueur camerounais. Je réside à Douala. Mon souci à travers mes articles est d'informer, de former les citoyens et de provoquer en eux un changement positif de comportements. Le but final est d'obtenir, en tout lieu sur la planète terre, "Un corps sain dans un environnement sain". La sauvegarde de l'environnement est le gage d'un meilleur lendemain. Soyons tous des éco-citoyens. Vous pouvez me contacter par e-mail à l'adresse mouenthias@yahoo.fr Bonne lecture

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s