Biocamer

Un corps sain, dans un environnement sain.


5 Commentaires

Cameroun : La deuxième vie des téléphones portables

A Douala, des jeunes se sont lancés depuis 2016 dans un projet de collecte et recyclage de déchets de mobiles.

Douala. Des jeunes de l'Ong Fctv effectuent un tri des déchets de téléphones portables.

Des jeunes de l’Ong Fctv effectuent un tri des déchets de téléphones portables Crédit Photo: Mathias Mouendé Ngamo

 «Quand je suis encombré par les accessoires de téléphones portables, je les déverse dans une poubelle. Mais la plupart du temps, je les rassemble et je les brûle pour m’en débarrasser et faire un peu d’espace dans mon atelier». Ce réparateur de téléphones portables endommagés rencontré au lieu-dit Ancien 3ème à Douala, capitale économique du Cameroun, n’a pas conscience des dangers qu’il fait peser sur la santé de son entourage et sur l’environnement. Il n’est d’ailleurs pas le seul à avoir recours à ces méthodes. Le lieu-dit Ancien 3ème à Douala et le lieu-dit Avenue Kennedy dans la ville de Yaoundé abritent des centaines de réparateurs de mobiles qui peuvent recevoir par jour de travail, près de dix clients chacun. La quantité de déchets de mobiles déversés dans la nature ou consumés est alors énorme. Lire la suite

Publicités


Poster un commentaire

Assainissement: Des éboueurs bénévoles font du porte-à-porte

Des jeunes de l’association « Solidarité PK9 », basés à Douala au Cameroun, se sont spécialisés dans la pré-collecte des déchets et l’éducation environnementale des populations.  

vlcsnap-2017-03-30-16h04m07s32Au lieu-dit Pk9 dans l’arrondissement de Douala 3ème au Cameroun, les populations ont pris la mauvaise habitude de déverser les ordures ménagères dans le « Kondi », un drain qui traverse le quartier. Ledit drain est alors obstrué de bouteilles plastiques et déchets de tout genre. Il s’y dégage une odeur nauséabonde, lorsque le soleil pointe à l’horizon. Les habitants établis dans les alentours sont les premières victimes. Les Inondations et les maladies sont récurrentes dans cette zone périphérique de la capitale économique. Face à l’incivisme des populations, les jeunes de l’association Solidarité PK9 ont décidé d’apporter un coup de main pour changer la donne. Ils ont opté pour une éducation environnementale des populations et la pré-collecte des ordures. Quoi de plus pédagogique que de prêcher par l’exemple ?

Depuis 2008, ces jeunes de Solidarité PK9 se lèvent de bonne heure tous les Lire la suite


Poster un commentaire

Yabassi: La chasse aux emballages plastiques est ouverte

Des collectes de ces déchets non biodégradables sont prévues dans les quartiers du chef-lieu du département du Nkam, toutes les deux semaines.

emballage_platique_

Des emballages plastiques non biodégradables interdits au Cameroun

A Yabassi, chef-lieu du département du Nkam dans la région du Littoral au Cameroun, les emballages plastiques non biodégradables, (moins de 61 microns), sont utilisés par des vendeurs de beignets, d’eau, de viande, de friandises, et autres commerçants. Après usage, ces déchets se retrouvent à même le sol, représentant ainsi un danger pour l’environnement. C’est ce constat qui a amené la mairie de cette localité en partenariat avec la société Nicson Group, à lancer une campagne de sensibilisation sous le slogan  « Non à l’utilisation du plastique non biodégradable». Lire la suite


Poster un commentaire

Cameroun:75% du bois de source illégal

Les opérateurs du marché domestique éprouvent des difficultés pour accéder à une ressource de qualité et à quantité suffisante.

Une forêt en afrique. Photo d'archives.

Selon une étude réalisée par le Centre de recherche forestière international (Cifor) en 2011, le marché domestique du bois au Cameroun est faiblement structuré et évolue principalement dans l’informel. Il est alimenté à environ 75% par du bois de source illégal. L’étude relève en outre que moins de 30% de la possibilité annuelle des forêts est effectivement exploité. D’après Lire la suite


Poster un commentaire

Agriculture: Il faut impliquer les femmes et les agripreneurs

Dans certains pays d’Afrique, les services du Conseil agricole ne prennent pas en compte ces deux composantes pour booster la filière.

un-jeune-agripreneur-recolte-des-tomates-dans-son-champs-photo-darchives

Cameroun. Un jeune agripreneur récolte des tomates dans son champs à l’Ouest du pays. Crédit Photo: Hélène Tchientcheu

Selon les professionnels du secteur agricole en Afrique, les Services de conseil agricole et rural (Scar) ont pour mission de fournir des informations aux producteurs, les aider à acquérir toutes les capacités techniques et les bonnes pratiques qu’il faut pour bien mener leurs activités et avoir de grands rendements. Mais un constat réalisé en 2014 fait état de ce que l’offre du Conseil agricole n’est pas toujours en adéquation avec la demande. Il y a alors comme un grand fossé entre ce que les producteurs attendent et ce que le Conseil les offre. Que faire donc Lire la suite


1 commentaire

Circulation : Ces pollueurs qui menacent nos vies

Dans le long chapitre des causes des accidents routiers, il y a ces voitures « neuves » et de seconde main qui rejettent d’épais nuages de fumée noire nocifs pour la santé, l’environnement et la vie.  

du-gaz-dechappement-nocif

Le gaz d’échappement de ces véhicules met en danger la vie des autres usagers de la routes. Crédit photo: Archives.

Tenez vous tranquille, le pays n’est pas en guerre. Les forces de l’ordre n’ont pas jeté de grenade ni de gaz lacrymogène dans les airs. Cet épais nuage de fumée noire qui se propage au milieu des véhicules provient du tuyau d’échappement d’une automobile en circulation. La voiture en question, dont l’apparence « neuve » ne laisse rien présager comme défaillance technique ou mécanique, avance tout doucement en pompant une quantité importante de gaz dans l’atmosphère. Vous qui roulez près de ce «pollueur roulant», faites attention ! Il suffit d’une minute d’inattention, d’un rapprochement de trop et bienvenue la catastrophe. Lire la suite


Poster un commentaire

EolSénégal: Des éoliennes au service de l’agriculture

La start-up dirigée par Bineta Kamara veut impulser le développement durable en zones rurales grâce aux énergies renouvelables.  

bineta-kamara-la-promotrice-deolsenegal

Bineta Kamara, la promotrice d’EolSénégal. Crédit Photo: Mathias Mouendé Ngamo

«Le Sénégal possède un excellent potentiel solaire et une bonne ressource en énergie éolienne dans certaines régions. Cependant, ces énergies sont très peu exploitées». Bineta Kamara qui dresse cet état des lieux est convaincue que le développement économique, la sécurité alimentaire et la réduction des impacts environnementaux au Sénégal passent par la promotion des énergies renouvelables. Lire la suite