Biocamer

Un corps sain, dans un environnement sain.

Fléau: Quand la corruption dévaste les forêts

Poster un commentaire

Des mauvaises pratiques sont à l’origine des pertes financières énormes au Cameroun, en Rca, au Congo, en Côte d’Ivoire.

Une forêt en afrique. Photo d'archives.

La corruption fait perdre 15 milliards F. Cfa de recette par an dans le secteur forestier au Cameroun.

Les forêts occupent 30% de la surface totale du Cameroun, soit près de 21 millions d’hectares. 5 millions d’hectares demeurent vierges. Victor Amougou, de la Community Forest Plateform relève que ces forêts contribuent à hauteur de 4% au Produit intérieur brut (Pib). Mais le spécialiste déplore l’exploitation illégale et la corruption qui occasionne une perte de 15 milliards de F. Cfa de recette par an dans le secteur forestier. Victor Amougou indique que la corruption intervient à tous les niveaux de la chaine, notamment dans les domaines de l’attribution des titres, de l’exploitation, du suivi des obligations et engagements des cahiers de charge, de l’exportation. Le spécialiste décrie particulièrement la corruption des agents des Eaux et Forêts. Une étude basée sur l’indice de perception de la corruption dans le domaine forestier au Cameroun menée par l’Ong Forêt et développement rural (Foder),

«les pratiques de corruption, à l’instar du racket, sont de plus en plus commises par les acteurs dépendants d’autres administrations telles que la gendarmerie et dans certaines mesures la Douane et la police ».

Les méfaits de la corruption dans le secteur forestier sont aussi dévastateurs dans d’autres pays d’Afrique. En Côte d’Ivoire, on a enregistré durant la crise 186 milliards F. Cfa de perte dû aux fraudes, apprend-on.

« 400 000 m3 de bois sont exploités illégalement chaque année en Côte d’Ivoire. L’éléphant est en danger. Son milieu est détruit. Sur 16 milliards d’hectares de forêt lors des indépendances, il ne reste plus qu’environ 2 million d’hectares »,

note Youssouf Doumbia de l’Observatoire ivoirien de gestion des ressources naturelles (Oi-Ren). Maixent Agnimbat de la Plateforme gestion durable des forêts du Congo, pour sa part, indique que le secteur forestier est le 2ème employeur après la fonction publique et le 2ème contributeur au Pib. Mais, déplore –t-il, il représente aussi le 4ème secteur le plus corrompu, selon une étude récente.

Mathias Mouendé Ngamo

Publicités

Auteur : mouenthias

Bonjour chers tous. Je suis journaliste et blogueur camerounais. Je réside à Douala. Mon souci à travers mes articles est d'informer, de former les citoyens et de provoquer en eux un changement positif de comportements. Le but final est d'obtenir, en tout lieu sur la planète terre, "Un corps sain dans un environnement sain". La sauvegarde de l'environnement est le gage d'un meilleur lendemain. Soyons tous des éco-citoyens. Vous pouvez me contacter par e-mail à l'adresse mouenthias@yahoo.fr Bonne lecture

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s